Glorious

Située entre Frank Herbert et Jules Verne cette pièce impose par son ressentit. Troublante et sombre elle plonge le spectateur dans une intrigue visuelle mêlant une fois de plus, codes technologiques et artistiques. Une création pure, dans le style de l’artiste, poursuivant son exploration d’un monde qu’il crée au gré de ses expérimentations visuelles. Le volume surgit là ou on ne l’attend pas et laisse l’imagination s’imprégner de cet univers pour en définir les contours. –  Jim Zbinden
Concrete  – wood – aerosol -2017

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s